Secteur(s) professionnel(s)

Fonction publique / secteur industrie / secteur énergie

Centre(s) d’intérêt

Me déplacer souvent / aider, conseiller / préserver l'environnement


Descriptif

Mission de l'économe de flux : faire baisser la facture d'énergie des entreprises et des collectivités (villes, administrations). À lui de repérer les surconsommations et de proposer des solutions pour économiser l'eau, le chauffage, la climatisation...

L'économe de flux est un spécialiste de la prévention des gaspillages en matière d'énergie. Sa mission : aider les entreprises, les collectivités, les professionnels et même le grand public à maîtriser leur consommation d'énergie. À la fois technicien, gestionnaire et éducateur, il intervient sur tous les flux : chauffage, électricité, eau, déchets... Ce métier, au coeur des préoccupations environnementales, devrait connaître un réel développement à mesure que les coûts de l'énergie augmentent.



Nature du travail

  • Gérer et maîtriser les énergies

" Halte aux gaspillages ", telle est la devise de l'économe de flux. Spécialiste en économie d'énergie, il intervient sur tous les flux : chauffage, électricité, eau, climatisation, déchets... Il gère les contrats d'énergie, rédige des rapports financiers, suit l'évolution des factures de consommation, met en oeuvre un tableau de bord pour améliorer la situation.

 

  • Optimiser les installations

Gestionnaire avisé et spécialiste du diagnostic, l'économe de flux est aussi un technicien ingénieux et novateur. Ainsi, il identifie les surconsommations et propose les solutions les plus économiques pour optimiser les installations existantes. Il corrige, par exemple, d'éventuels dysfonctionnements, en modifiant des réglages ou des équipements trop gourmands en énergie. Il lui reste ensuite à évaluer les résultats de ses préconisations.

 

  • Faire passer un message
L'économe de flux a aussi un rôle d'éducateur. Élus, professionnels, mais aussi élèves et enseignants... il consacre une grande partie de son temps à faire prendre conscience de l'enjeu environnemental au plus grand nombre. Il développe et organise des animations sur le thème de l'utilisation rationnelle de l'énergie. Il conseille et propose des équipements écologiques. Il rédige des plaquettes d'information.

Compétences requises

  • Le goût du contact

Médiateur dans l'âme, l'économe de flux est avant tout une personne de dialogue. Pour défendre ses idées, faire passer ses messages et sensibiliser un large public, il doit savoir argumenter et convaincre. Un sérieux sens du relationnel, doublé de solides capacités pédagogiques, est donc indispensable. Bien entendu, savoir écouter est impératif.

  • La passion de l'écologie

Les économes de flux sont des professionnels convaincus de la nécessité d'adopter une authentique démarche de développement durable. Ce métier séduit en priorité les militants écologistes, les missionnaires dans l'âme... qui souhaitent agir pour la planète. Il faut être un fervent défenseur des énergies renouvelables et avoir une réelle envie de transmettre à tous le respect de l'environnement.

 

  • Des compétences multiples

Pour réussir dans le métier, des capacités d'investigation et d'analyse sont recommandées. Un certain talent pour la gestion comptable est apprécié. De bonnes connaissances des réglementations sur l'eau et l'énergie sont nécessaires. Enfin, de solides compétences techniques dans les domaines thermique et énergétique sont également indispensables.


Accès au métier

Plusieurs diplômes permettent d'accéder au métier d'économe de flux. Au choix : des formations à différents niveaux, de bac + 2 à bac + 5. En ligne de mire : des postes avec plus ou moins de responsabilités, du technicien à l'ingénieur. Les BTS et DUT s'insèrent facilement sur le marché du travail.
Niveau bac + 2
  • BTS fluides, énergies, environnements (futur BTS fluides, énergies, domotique à 3 options)
  • DUT génie thermique et énergie
Niveau bac + 3
  • Licence pro gestion et maintenance des installations énergétiques ; maitrise de l'énergie, électricité, développement durable ; métiers de l'électricité et de l'énergie ; métiers de l'énergétique, de l'environnement et du génie climatique ; métiers du BTP : performance énergétique et environnement des bâtiments
Niveau bac + 5
  • Master économie de l'environnement, de l'énergie et des transports ; énergétique, thermique ; énergie
  • Diplôme d'ingénieur spécialisé dans les domaines de la thermique ou de l'environnement
  • Diplôme d'ingénieur généraliste complété par des stages en entreprise dans le domaine des énergies renouvelables.


Source  ONISEP