Électricien(ne) installateur(trice)

Secteur(s) professionnel(s)

Secteur des télécommunications / secteur second oeuvre bâtiment / secteur énergie / secteur transports ferroviaires


Centre(s) d’inte?re?t

Me déplacer souvent / exercer un travail manuel / réparer, entretenir, installer des équipements


Descriptif

Soucieux de sécurité, l'électricien réalise les installations électriques des maisons, des immeubles, des usines ou des centres commerciaux. Désormais, il s'occupe aussi de la pose de câbles informatiques, d'équipements de vidéosurveillance et de téléphonie.
Pour distribuer l'électricité dans les bâtiments, l'installateur pose des lignes de câbles auxquelles il raccorde les différents équipements électriques. Travaillant sur des chantiers de construction ou de rénovation, il coordonne ses activités avec celles des autres ouvriers. Esprit d'équipe, rigueur et sens des responsabilités sont ses principaux atouts. Les débouchés ne manquent pas et les chances d'évoluer vers un poste de chef d'équipe ou de chef de chantier sont réelles.


Nature du travail

  • Repérage des emplacements

L'électricien installateur commence par étudier les plans et les schémas qui lui sont utiles pour la pose des câbles. Il repère ensuite sur le chantier le futur emplacement des disjoncteurs, tableaux ou armoires électriques. Il vérifie enfin qu'il dispose bien des fournitures et outillages nécessaire à l'installation.

 

  • Installation et raccordements

L'électricien peut alors installer les canalisations et les supports, poser le réseau de câbles, implanter les divers matériels (interrupteurs, prises de courant, appareils de chauffage) et effectuer les raccordements nécessaires.
 
  • Mise en service

Une fois ces travaux achevés, il procède à une série de tests pour vérifier que l'installation est bien conforme aux plans et schémas fournis dès le départ. Il participe à la mise en service en présence du client et du chef de chantier.

 

  • Informatique et téléphone

Selon les chantiers, l'électricien peut assurer le câblage des liaisons informatiques ou de la téléphonie, installer et régler la vidéosurveillance, les systèmes d'alarme, la gestion du chauffage et de la climatisation.

Compe?tences requises

  • De la méthode

Ce métier exige un esprit méthodique pour accomplir les travaux étape par étape. Rigueur et vigilance sont nécessaires, car toute erreur peut avoir de graves conséquences en termes de sécurité des installations. Bref, il faut avoir le sens des responsabilités.

 

  • Un bon relationnel

Ayant affaire à toutes sortes de clients (entreprises, collectivités ou particuliers), l'électricien doit avoir des facilités de communication. Travaillant en équipe, il doit également être capable d'échanger des informations techniques avec ses collègues de travail.

 

  • Contre-indications moins fortes

Les anomalies dans la vision des couleurs, pouvant entraîner une confusion entre les fils, sont de moins en moins invalidantes, les repérages se faisant de façon différente. Mais il vaut mieux ne pas être sujet au vertige, car on peut être amené à travailler en hauteur.

 

  • Polyvalence appréciée

L'électricien peut se voir confier diverses missions : mise en place d'un réseau d'éclairage public, entretien et dépannage d'installations, avec tout ce que cela comporte (diagnostic, remplacement d'éléments défectueux, réglages, etc.). Les entreprises recherchent des candidats assez souples pour s'adapter à toutes ces demandes.

Acce?s au me?tier

  • Commencer par un CAP mais préférer le baccalauréat professionnel
Plusieurs diplômes permettent d'exercer la profession d'électricien installateur.
  • Le CAP préparation et réalisation d'ouvrages électriques constitue un sésame et se prépare en 2 ans après la classe de 3e , dans un lycée professionnel ou par l'apprentissage.
  • Plus polyvalent que le CAP, le bac pro électrotechnique, énergie, équipements communicants permet de bien maîtriser tous les domaines de l'installation et de la maintenance électrique (électricité du bâtiment, domotique, électricité industrielle). Après quelques années d'expérience professionnelle, le titulaire d'un bac pro peut facilement accéder à des fonctions d'encadrement.

Source  ONISEP