Secteur(s) professionnel(s)

Fonction publique / secteur recherche / secteur énergie

Centre(s) d’intérêt

Coordonner l'activité d'une équipe / faire de la recherche / concevoir, utiliser des technologies industrielles de pointe


Descriptif

" Préparer la transition énergétique " : tel est l'objectif de ces ingénieurs recherche et développement (R&D), des professionnels de haut niveau dont la mission est de faire progresser le développement des énergies renouvelables en rentabilisant, optimisant, innovant...
L'ingénieur recherche et développement en énergies renouvelables occupe un poste clé. Il met tout en oeuvre pour développer l'exploitation et la transformation d'énergies pleines d'avenir (biomasse, éolien, géothermie, hydraulique, hydroélectricité, solaire, énergie marémotrice...) dont certaines sont encore expérimentales. Améliorer, rentabiliser, innover : trois objectifs pour ce professionnel de haut niveau, souvent sur le terrain, en France et à l'étranger.


Nature du travail

  • Évaluer, améliorer

Biomasse, éolien, hydraulique, solaire, géothermie... autant d'énergies renouvelables que l'ingénieur R&D améliore au quotidien. Travaillant souvent sur des projets à dimension internationale, il participe régulièrement à l'élaboration de programmes communs européens. Il étudie, par exemple, les performances d'un capteur solaire ; améliore les techniques de forage en géothermie ; trouve des solutions pour augmenter le rendement des éoliennes tout en réduisant leur impact sur l'environnement.

 

  • Innover, créer

Au coeur de l'innovation dans les énergies durables, l'ingénieur R&D crée des produits en respectant les normes environnementales. Il étudie la création d'éoliennes en off shore (fixées sur des plates-formes en pleine mer) ou des hydroliennes posées sur les fonds marins. Il étudie également l'énergie contenue dans la houle. Il met au point des logiciels pour concevoir des installations solaires. Il cherche à utiliser des biocombustibles (comme les huiles végétales) pour les moteurs Diesel et le bois pour le chauffage.

 

  • Rendre les énergies accessibles

Dans l'éolien (transformation du vent en énergie mécanique ou électrique), cet ingénieur cherche à optimiser les sites. En photovoltaïque (lumière solaire transformée en électricité) ou photothermique (lumière solaire transformée en chaleur), il diminue les coûts de production. En géothermie (chaleur terrestre transformée en énergie), il rentabilise l'exploitation des couches souterraines profondes. Il fait des recherches sur le stockage d'énergie sous forme d'hydrogène.

Compétences requises

  • Une multitude de savoir-faire

Une approche pluridisciplinaire permet à cet ingénieur de s'adapter à différentes cultures et méthodes de travail. Les entreprises recherchent des professionnels expérimentés, possédant de nombreux savoir-faire : expertise industrielle, innovation, finance, compréhension de l'environnement politique, social et réglementaire du marché des énergies renouvelables.

  • Le sens de la communication

Sens de l'écoute, du dialogue, des échanges... autant d'atouts précieux pour un futur " pro " de la R&D. Savoir convaincre de l'intérêt de développer ses projets est aussi une priorité.

 

  • S'adapter à tout et partout

L'ingénieur recherche et développement est disponible et s'adapte aussi bien aux nouveaux matériels qu'aux nouveaux projets. Rigueur et sens de l'organisation sont incontournables. Réactivité, rapidité, mobilité sont les maîtres mots de cet ingénieur, appelé à effectuer des déplacements en France et à l'étranger... qui doit maîtriser une ou deux langues étrangères.


Accès au métier

Les ingénieurs R&D en énergies renouvelables sont pour la plupart titulaires d'un diplôme d'ingénieur généraliste ou spécialisé en mécanique, micromécanique, électronique, électricité, énergétique, thermique, automatismes... Les masters du domaine de l'énergie sont nombreux. Ils portent souvent sur les procédés et traitements des énergies renouvelables. Leurs titulaires intéressent également les professionnels.
Niveau bac + 5
  • Diplôme d'ingénieur
  • Master


Source  ONISEP   

Secteur(s) professionnel(s)

Fonction publique / secteur recherche / secteur énergie


Centre(s) d’intérêt

Faire de la recherche / concevoir, utiliser des technologies industrielles de pointe


Descriptif

De l'abri solaire qui recharge un véhicule électrique à la centrale qui produit de l'électricité, l'ingénieur en énergie solaire conçoit et pilote des projets au coeur de l'énergie " verte ".

Transformer le rayonnement solaire en énergie ? C'est le rôle de l'ingénieur en énergie solaire qui conçoit et coordonne des installations (panneaux intégrés aux toitures et centrales installées au sol sous un angle optimal d'exposition au soleil). Il est le plus souvent titulaire d'un bac + 5 : diplôme d'ingénieur ou master en énergies renouvelables.

Nature du travail

  • Sous le soleil

Deux techniques transforment le rayonnement solaire en énergie : le thermique produit de la chaleur ; le photovoltaïque, de l'électricité (avec des panneaux intégrés aux toitures et des centrales installées au sol). L'ingénieur en énergie solaire conçoit et coordonne la réalisation de ces installations.

 

  • Des études de faisabilité à la mise en service

Pour un projet de toiture avec panneaux photovoltaïque, par exemple, les études en amont durent de 2 à 3 mois. Après avoir sélectionné l'installateur, l'ingénieur en énergie solaire suit l'exécution des travaux jusqu'à la mise en service. Avant d'implanter une centrale au sol, il faut choisir un terrain offrant un bon potentiel photovoltaïque et un faible impact environnemental. Bases de données et visites aident l'ingénieur dans sa prospection. Puis, il examine les contraintes, suit le dossier et conduit la concertation locale. La gestion du projet dure de 1 à 3 ans jusqu'à l'obtention des autorisations.

 

  • Chercher de nouvelles techniques

La puissance énergétique du soleil est loin d'être exploitée. Les ingénieurs doivent améliorer le rendement des cellules photovoltaïques. Pour cela, des technologies émergent, comme le solaire thermodynamique et le photovoltaïque à concentration.



Compétences requises

 

  • Compétences diverses

Le métier se situe à la croisée de l'électrotechnique, des techniques photovoltaïques et de la construction. L'ingénieur en énergie solaire doit donc avoir des compétences variées. Il doit également être organisé pour gérer un projet de A à Z et en suivre parfois plusieurs en même temps.

 

  • Communicant

L'activité de l'ingénieur le met en contact avec les entreprises du secteur du bâtiment et des travaux publics, les fournisseurs de panneaux solaires et les administrations qui délivrent les autorisations. Lors de l'enquête publique, l'ingénieur organise et anime la concertation avec les parties prenantes (collectivités locales, propriétaires fonciers, population). Il doit alors savoir dialoguer et négocier.

 

  • Fermeté et sang-froid

Sur un chantier, des difficultés peuvent surgir. À l'ingénieur de les aborder en faisant preuve de réactivité. Lors de l'enquête publique, le sens relationnel est essentiel, pour prendre en compte les oppositions... tout en résistant aux pressions.

 

Accès au métier
La plupart des ingénieurs en énergie solaire sont issus d'écoles d'ingénieurs généralistes. Certains ont suivi une formation spécialisée (ingénieur ou master) en électrotechnique, électronique, thermique ou énergétique. Quelques écoles et masters proposent une spécialisation en énergie solaire ou en énergies renouvelables. Quelques exemples. Écoles d'ingénieurs avec filière complète en énergétique : Ensiame (Valenciennes), Grenoble INP-Ense3, Insa (Lyon, Rouen, Strasbourg), Polytech (Montpellier, Nantes, Tours, Marseille), ENSGTI Pau, Esir Reims, Ensi Poitiers. Écoles d'ingénieurs avec option énergétique et développement durable : Écoles centrale ; ECE Paris ; EPF (Sceaux) ; ESSTIN (Nancy) ; écoles des mines ; Polytech Corte ; Sup Galilée Paris 13.
Niveau bac + 5
  • Diplôme d'ingénieur en énergétique, en énergétique et développement durable
  • Master en énergie solaire, en énergies renouvelables



Source  ONISEP   

Secteur(s) professionnel(s)

Energie / secteur environnement


Centre(s) d’intérêt

Aider, conseiller / convaincre, négocier


Descriptif

Cap sur le développement des énergies renouvelables dans la maison avec le conseiller info-énergie. À la fois informateur, éducateur et technicien, il apprend au public l'art et la manière de maîtriser l'énergie dans l'habitat.
Le conseiller info-énergie apprend au grand public l'art et la manière de maîtriser l'énergie dans l'habitat. À la fois informateur, éducateur et technicien, il reçoit les particuliers dans les associations et assure la promotion des énergies renouvelables. Expert en communication, ce pro du conseil de proximité, sait démontrer l'utilité d'un chauffage solaire ou d'une installation géothermique, dans la maison. Induire de nouveaux comportements est pour lui essentiel.


Nature du travail

  • Promouvoir les énergies

Les missions du conseiller info-énergie sont centrées sur la promotion de l'efficacité énergétique et des énergies renouvelables dans l'habitat. À l'espace info-énergie, il répond aux demandes d'information du public. Accueil physique, courriel, téléphone... ce pro du conseil de proximité sait convaincre les particuliers de l'utilité d'un chauffage solaire ou d'une installation géothermique.

 

  • Apprendre à économiser

Le conseiller info-énergie a un rôle éducatif important. Pour régler des problèmes de surconsommation d'électricité, de chauffage ou d'eau, il apprend les petits gestes quotidiens qui permettent d'économiser. Éduquer à de nouvelles pratiques pour consommer moins : c'est son rôle.

 

  • Fournir un appui technique

Conseiller, il n'en est pas moins un technicien averti. Pour la production d'eau chaude ou de chauffage d'origine renouvelable (bois, solaire) d'une maison (en construction ou ancienne), il apporte des solutions concrètes en rédigeant des dossiers d'aide à la décision. Il oriente les particuliers vers les professionnels locaux compétents.

Compétences requises

  • Polyvalent et convaincu...

Pour mener à bien ses missions, le conseiller info-énergie possède des connaissances techniques, juridiques et économiques. Maîtriser l'outil informatique est incontournable. De bonnes capacités rédactionnelles sont indispensables, sans oublier une aptitude à travailler en équipe et le sens de l'organisation. Un réel engagement personnel est nécessaire pour promouvoir les énergies.

  • ... avec une maîtrise technique

Le métier requiert une connaissance solide des matériels et des installations solaires et bois énergie. Ainsi qu'une compétence en thermique du bâtiment et en infographie. Bien connaître les questions liées à la haute performance énergétique (HPE) et à la haute qualité environnementale (HQE) dans la construction est fondamental.

  • ... et le sens des contacts

La communication et le sens de l'écoute sont indispensables dans ce métier. Pour participer à des actions d'information, il faut aimer intervenir en public. Pour conseiller, promouvoir, sensibiliser, le goût du contact est nécessaire ainsi que des capacités d'accueil et d'animation.

 

Accès au métier

Plus de 85 % des conseillers info-énergie sont titulaires d'un diplôme de niveau bac + 2 ou + 3. Dans ce domaine, une expérience dans l'animation apporte toujours un plus. Un diplôme en économie sociale et familiale, doublé d'une formation technique dans les énergies renouvelables convient aussi.
Niveau bac + 2
  • BTS fluides, énergies, environnements, options génie sanitaire et thermique ; génie climatique ; génie frigorifique ; maintenance et gestion des systèmes fluidiques et énergétiques ;
  • DUT génie thermique et énergie ; génie civil, option génie climatique et équipements du bâtiment ;
Niveau bac + 3
  • Licence pro à dominante technique orientées vers la valorisation des énergies renouvelables et le développement durable : aménagement du territoire et urbanisme (Aix-Marseille 1, Caen, Perpignan) ; énergie et génie climatique (Aix-Marseille 3, Angers, Antilles-Guyane, Marne-la-Vallée, Poitiers, Toulouse 3) ; bâtiment et construction (Amiens) ; électricité et électronique (Le Havre, Rennes 1) ; génie civil et construction (Lyon 1) ; production industrielle (Clermont-Ferrand, Nancy 2)...


Source  ONISEP  

Secteur(s) professionnel(s)

Fonction publique


Centre(s) d’intérêt

informer, communiquer / préserver l'environnement / convaincre, négocier 


Descriptif

Intégrer la dimension énergétique dans les politiques locales : c'est la mission de l'agent de développement des énergies renouvelables, à la fois animateur, technicien et gestionnaire. Gros plan sur ce nouveau métier, au service de la ville et au coeur de l'enjeu environnemental.
Solaire, éolien, géothermie, biogaz, bois-énergie... cet agent s'occupe de tous les projets d'intégration des énergies renouvelables dans les bâtiments et équipements locaux. Il met en place, suit les travaux et veille à l'optimisation des installations. Animateur, il organise la communication auprès des habitants et des élus. Gestionnaire averti, il règle les problèmes administratifs et financiers d'un projet. Technicien ou ingénieur, cet agent territorial est fonctionnaire ou contractuel.

Nature du travail

  • Réduire les factures d'énergie

Réduire les factures énergétiques des communes et des villes : c'est le premier rôle de l'agent de développement des énergies renouvelables. À lui de gérer les consommations d'énergie de tous les bâtiments communaux. Après avoir repéré et analysé les dérives, il recherche les meilleures solutions énergétiques pour diminuer les coûts et les émissions de gaz à effet de serre.

  • Monter des projets

Solaire, éolien, géothermique, biogaz, bois-énergie... cet agent participe à la mise en place et au suivi de projets locaux en énergies renouv