Secteur(s) professionnel(s)

Sociétés de nettoyage


Centre(s) d’intérêt

Me déplacer souvent / travailler dehors


Descriptif

L'agent de propreté urbaine maintient la ville et ses quartiers propres. Exerçant son activité à l'extérieur, à des horaires souvent atypiques, il est un professionnel indispensable à la qualité de vie au sein des espaces publics.

L'agent de propreté urbaine maintient la ville et ses quartiers propres, avec des outils de plus en plus mécanisés. Il exerce son activité en extérieur et au contact du public. Une bonne condition physique est nécessaire. La capacité à travailler en équipe, la rigueur et le respect des consignes sont aussi indispensables pour veiller à sa propre sécurité. Les employeurs sont des municipalités ou des entreprises privées de nettoyage.


Nature du travail

  • Assainir les espaces publics

L'agent débarrasse les trottoirs et les espaces publics des ordures ménagères ou extraménagères (mobilier, électroménager, matelas?) et des déchets verts (coupes d'arbustes, tontes de pelouses?) déposés par les particuliers ou les professionnels. Son rôle permet d'éviter tout risque sanitaire lié à l'accumulation d'ordures à un même endroit. Avenues, impasses, places, jardins, bancs, réverbères, panneaux? tout est passé au crible.

 

  • Préserver l'environnement

À l'heure d'une meilleure gestion des déchets, l'agent participe au respect de l'environnement. Outre la conduite de camions-bennes ou le ramassage des poubelles, l'agent peut aussi travailler dans une déchetterie. Sur place, il participe au tri des ordures qui arrivent en camion-benne, ou bien il conseille et oriente les particuliers, venus eux-mêmes déposer leurs ordures, vers les bennes adéquates (papier, plastique, métal, verre, bois).

 

  • Rendre propres les villes

Entretenir et nettoyer les équipements urbains, tels les bancs publics, les trottoirs, les caniveaux, les murs graffités, les abribus, les poubelles fixes? relève de ses missions. À l'aide d'appareil à haute pression, d'aspirateur, de souffleur, il réalise le nettoyage des villes.

Compétences requises

  • Une bonne condition physique

Ce métier s'adresse à ceux qui aiment le mouvement et le travail en extérieur. Soumis aux intempéries, le plus souvent debout, l'agent doit aussi manipuler des charges. Il effectue des opérations techniques de nettoiement par balayage, lavage ou déneigement de surfaces. Si les tâches évoluent avec la technicité des engins de nettoyage, la manutention fait partie du métier et nécessite une bonne condition physique.

 

  • Être rapide et vigilant

Sacs, poubelles, bacs à roulettes? l'agent doit tout récupérer, et vite ! Il doit être agile et rapide pour limiter les risques sanitaires, et respecter les heures de passage chez les riverains pour éviter les perturbations dans le trafic routier. En cas de dysfonctionnement ou de danger, il applique des mesures de prévention et de sauvetage adaptées aux risques.

  • Penser à sa sauvegarde

Dans le cadre de sa profession, l'agent est exposé à des risques infectieux générés par les déchets. C'est pourquoi il est soumis à des visites médicales renforcées. De même, pour éviter les accidents avec les broyeurs automatiques et les coupures avec des matériaux coupants collectés, il doit veiller à respecter scrupuleusement les consignes de sécurité. Il est préférable d'être titulaire du certificat de sauveteur-secouriste du travail.

Accès au métier

L'agent de propreté urbaine est, en général, peu diplômé. Mais le développement du nettoyage mécanisé nécessite de plus en plus de personnel qualifié.
Le CAP gestion des déchets et propreté urbaine permet d'accéder au poste de conducteur de véhicules de collecte de déchets et d'engins de nettoiement mécanisés, ou encore d'agent d'accueil et de contrôle en déchetterie. Lorsque le métier nécessite la conduite de bennes ou de camions, l'agent doit posséder le permis poids lourds.
Le bac pro hygiène et environnement forme les élèves à la prise en charge de chantiers de nettoiement urbains ou ruraux, et facilite le recrutement auprès des collectivités territoriales.
À noter : il est également possible de devenir agent de propreté urbaine sans diplôme, en se formant directement auprès d'un employeur.
Pour accéder aux postes de la fonction publique territoriale, il faut le plus souvent réussir le concours d'agent de collecte (catégorie C). Cependant, certaines municipalités comme la Ville de Paris recrutent leurs éboueurs sans concours, après réussite à des épreuves écrites, orales et/ou pratiques à caractère professionnel.
Après la 3e
  • CAP gestion des déchets et propreté urbaine
Niveau bac
  • Bac pro hygiène et environnement (dernière session prévue en 2015)


Source  ONISEP 

Secteur(s) professionnel(s)

Fonction publique / secteur sociétés d'ingénierie et d'études techniques

Centre(s) d’inte?re?t

Convaincre, négocier / enquêter, rechercher, analyser l'information


Descriptif

Spécialiste de la ville, l'urbaniste crée de nouveaux quartiers et réhabilite ceux qui n'offrent plus de bonnes conditions de vie à leurs habitants. Mais ses activités varient beaucoup en fonction de la structure qui l'emploie.

Parfois, l'intervention de l'urbaniste se limite à la phase préparatoire, autrement dit aux études qui précèdent la réalisation d'un projet urbain. D'autres fois, il va davantage s'impliquer dans la phase opérationnelle, allant même jusqu'à suivre l'évolution des travaux. Dans tous les cas de figure, il doit prendre en considération un grand nombre de critères : la qualité de vie bien sûr, mais aussi la réglementation et les procédures, le respect de l'environnement... Pour être capable d'avoir cette approche pluridisciplinaire, un cursus de cinq ans n'est pas de trop. Le master est exigé dans la quasi-totalité des offres d'emploi.


Nature du travail

  • Étudier la faisabilité

Consulté dès qu'un projet d'aménagement urbain est envisagé, l'urbaniste dresse un état des lieux, puis se lance dans une étude de faisabilité ou de programmation, en tenant compte d'éléments techniques, financiers, environnementaux...

 

  • Rédiger des documents techniques
À la demande du maître d'ouvrage (collectivité territoriale, État, gestionnaire immobilier), l'urbaniste rédige le cahier des charges.
Ce dernier est établi avant le lancement d'un concours qui sélectionnera le maître d'oeuvre (l'entreprise qui réalisera les travaux).
De nombreux autres documents administratifs et réglementaires relèvent de la responsabilité de l'urbaniste : le plan local d'urbanisme (PLU), le schéma de cohérence territoriale...

 

  • Superviser l'opérationnel

L'urbaniste assume aussi un rôle opérationnel, en supervisant toutes les étapes de réalisation d'un programme d'aménagement. Il apporte alors conseil et assistance au maître d'ouvrage.

Compe?tences requises

  • Un rédacteur pertinent
L'urbaniste sait sélectionner les informations les plus pertinentes dans la masse de données qu'il a recueillies, lors de ses recherches sur le terrain.
Il maîtrise également l'expression écrite, indispensable pour rédiger des rapports de synthèse.
 
  • Un négociateur raisonnable
Homme de négociation, il cherche à concilier les demandes des élus et les aspirations des citadins.
Il a le goût du travail en équipe et sait se montrer persuasif en exposant ses projets en public. Toutefois, il sait aussi renoncer à un projet pour diverses raisons : changement politique, réorientation des priorités, retrait des investisseurs...

 

Acce?s au me?tier

Les études d'urbanisme se déroulent, la plupart du temps, à l'université (à laquelle sont rattachés les instituts d'urbanisme). Mais il est possible de passer, d'abord, par une école d'architecture. Les professionnels apprécient les masters certifiés par l'Association pour la promotion de l'enseignement et de la recherche en aménagement et urbanisme (APERAU) car ils respectent une charte de qualité.
Niveau bac + 2
·           DUT carrières sociales option gestion urbaine ;
Niveau bac + 3
  • Licences en géographie, sociologie, droit, économie gestion, mathématiques informatique et statistiques appliquées aux sciences humaines et sociales (MISASHS), sciences de la Terre... avec une spécialisation en urbanisme ou aménagement du territoire ;
Niveau bac + 5 et plus
  • Masters recherche ou pro en sciences humaines, assortis de mentions (géographie, sociologie...) et de spécialités (aménagement, urbanisme, etc).
  • Diplôme d'ingénieur en génie rural, des eaux et des forêts...
  • Mastères spécialisés en aménagement.



Source  ONISEP